Conseils de ramoneur

Comment faire un bon feu de bois ?

Il est recommandé d'utiliser un bois ayant des essences reconnues pour leur qualité calorifique et pour une bonne durée de combustion, à savoir : le chêne, le hêtre et le charme. Le bois doit également avoir été conservé dans un endroit à l'abri de l'humidité et bien ventilé ; la situation idéale serait un bois ayant séché au minimum pendant 24 mois.

L'allumage

Un feu s'allume progressivement. Il ne faut jamais démarrer un feu par une grosse flambée. En cas d'insert ou de poêle avec régulateur de tirage, il faut laisser les volets le plus souvent possibles ouverts pour éviter les encrassements excessifs. Pour que la combustion soit complète, il faut un maximum d'oxygène lors de la combustion.

Qu'est-ce que le bistre / bistrage ?

PLAQUETTE D'INFORMATION SUR LE BISTRE

Le bistre est formé à partir de résidus de combustion composés d’un ensemble de produits volatiles véhiculés par la vapeur d’eau suite à la condensation. C’est un liquide à forte teneur en eau, chargé de parcelles de carbone et d’huile empyreumatique qui se propage facilement et qui s’oxyde au contact de l’air. Son odeur est humide, âcre et très désagréable. La formation du Bistre est favorisée lors du refroidissement du conduit de fumée. Ce refroidissement apparaît lorsque l’on utilise un combustible humide (l’humidité ralentissant la combustion). Le Bistre est le résultat d’une condensation lente dans les chaudières dites à basses températures. «Particules solides riches en carbone, résultant d'une combustion incomplète, en suspension dans les gaz de combustion. Leur dépôt sur les parois des conduits constitue la suie. » [définition extraite de l’Office de la langue française, 1986].

Qu'est-ce que la suie ?

La Suie se dépose dans les coudes et les élargissements, là où la vitesse est réduite. Une grande partie est rejetée dans l’environnement. Certaines particules de suie peuvent cependant s’accumuler sous la forme de moutons et s’accrocher aux parois des conduits de fumées lorsque la vitesse de combustion est faible. La suie est pratiquement incombustible. Elle est le résultat d’une part, du carbone volatil non brûlé se déposant (sous la forme de poudre) sur les parois froides du conduit ou sous forme d’agglomérat (goudrons et résines condensés). Et provient d’autre part, des particules non brûlées ou des particules de coke et de mâchefer provenant de la combustion et des matières inertes (cendres) que contient le combustible et qui sont entraînées par les gaz sous l’influence du tirage.

La suie peut-elle obstruer le conduit ?

Oui. Si le ramonage de votre conduit de cheminée n’est pas effectué régulièrement, la suie peut obstruer votre conduit. Contrairement au Calcin, qui fond à partir de 130°C, la suie est pratiquement incombustible (>900°C). Une grande partie est rejetée dans l’environnement, mais certaines particules peuvent cependant s’accumuler sous la forme de «moutons» et s’accrocher aux parois des conduits de fumées lorsque la vitesse de combustion est faible.

Quels sont les risques lorsque le conduit est obstrué par la suie ?

Quand il y a un encrassement important du conduit, il y a les conséquences possibles :

  • il peut se former des bouchons conduisant à une auto-extinction des feux
  • il peut se déclencher un feu de cheminée (durée très courte)
  • Il peut provoquer une INTOXICATION PAR MONOXYDE DE CARBONE, qui peut conduire jusqu'au décès des occupants d'un logement.

La suie peut-elle s'enflammer ?

Oui. Le dépôt massif de suie (et autres dépôts tels que le calcin et le goudron) à l’intérieur d’un conduit de cheminée peut entraîner le déclenchement d’un feu, qui sera plus ou moins rapide selon :

  • l’épaisseur du dépôt de calcin, des goudrons, du bistre et/ou des suies.
  • la température du conduit.
  • la surcharge de combustible ou tout autre cause étant susceptible de créer un apport d’oxygène et faire enflammer les gaz combustibles émis par les dépôts.
  • La vitesse de combustion. Les conduits permettent de diminuer trés fortement la formation de suie. Veillez par ailleurs à ne brûler que des combustibles de qualité (proscire le plastique, les bois traités...).

D'où proviennent les dépôts présents dans les conduits de cheminée ?

Les dépôts présents dans les conduits de cheminée ont deux origines :

  1. Ils sont dus à un phénomène de condensation de la vapeur d’eau et de composés gazeux condensables contenus dans les fumées. Cette condensation apparaît au niveau des parois, surtout lors de la mise en marche du générateur, et dans le conduit lui-même. La température des fumées diminue tout au long de sa montée, et peut se trouver inférieure à la température de rosée des composés gazeux (Qu’est-ce que le point de rosée ?). Plus la température est faible, plus la quantité de dépôts présents dans les conduits sera importante.
  2. Ils sont dus également à un phénomène de collage des particules solides volatiles aux parois rendues humides. Qu'est-ce que le "point de rosée" ? C’est la température à partir de laquelle commence le phénomène de condensation. Il est fonction de la température des gaz, de la température extérieure et de l’humidité relative de l’air.

Comment remédier à une problématique de bistrage ?

Plusieurs problèmes peuvent être la cause du dépôt de goudron dans le conduit de cheminée :

  • la qualité du bois : trop humide par exemple
  • la qualité du tirage, qui dépend du diamètre et du type de conduit
  • l’amenée d’air insuffisante
  • le refroidissement intempestif des fumées (conduit non isolé)
  • le mode de fonctionnement de l’appareil (tirage fermé).

Quels sont les inconvénients d'un bois "vert" ?

Il brûle en encrassant le foyer et le conduit. Son rendement est très faible et sa combustion produit des émissions polluantes et nocives. Il est impératif de le stocker afin de le faire sécher pour obtenir un meilleur rendement.

Peut-on brûler du bois transformé ou traité ?

NON, Il faut faire très attention à ne pas brûler des bois ayant fait l’objet de traitements (vernis, peinture, fongicides, insecticides, etc.). Leur combustion provoquerait des émissions toxiques et un possible endommagement pour votre conduit. Les dégâts ne pourraient être pris en compte par l’assurance et notre garantie.